Village de la Communauté de Communes de l'Ernée

 

Actualités

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tourisme

 

eglise

 

         

eglise

Elle date vraisemblablement du 14ème siècle, elle fut restaurée en 1839.

De style ogival, elle abrite 3 rétables composés de pierre de Tuffeau et de marbre (18ème), ainsi qu'un petit enfeu (17ème).
Autrefois, le cimetière était autour de l'église, il fut déplacé sur la route de Placé dans un champ appelé "la Bréchardière".
Sous l'if (déjà adulte en 1900), se trouve un banc en pierre, sur lequel le garde champêtre avait coutume d'aviser la population. En 1989, sur cette même place,

un tilleul "arbre de la liberté" a été planté par les enfants pour le bicentenaire de la Révolution.

"L'église est dédiée à saint Aubin, et non à saint Mathieu qui était, comme ailleurs, l'objet d'un culte local. Le curé avait voulu substituer en 1785 le vocable de saint Jean, son patron sous prétexte que la saint Aubin tombait toujours en Carême. Il y avait en 1682 des autels de N.-D. de Saint-Sébastien et de Saint Pierre. Jean et Pierre Hocdé, entrepreneurs, construisirent en 1700 la chapelle du Rosaire. On déplace en 1725 les autels de la Vierge et de Saint Pierre. Puis en 1783 on refait le choeur à trois pans; Yves Pinson s'engage à démonter et replacer le maître-autel avec le rétable, et Pierre Duchemin, architecte à Château Gontier, refait pour 156 #, en 1786, les deux autels de Saint Roch et Saint Sébastien, ainsi que les « augmentations qui décorent les deux côtés du maîte-autel.» La nef a été reconstruite en 1832 par M. Godefroy, architecte. dans le mur de la chapelle méridionale sont incrustées extérieurement deux pierres tombales anciennes, gravées de croix.” Extrait du dictionnaire de l'Abbé Angot.

St Aubin fêté le 1er Mars
Évêque d'Angers
(470-550)
Saint Aubin naquit au diocèse de Vannes. Dès qu'il put marcher, ce fut pour aller à Dieu et Le prier à l'écart.
Il prit le chemin du monastère. Là, on admirait surtout son recueillement continuel.
Abbé du monastère à trente-cinq ans, il fit revivre parmi ses frères la ferveur des premiers temps et les amena, par sa douceur et son exemple, à une perfection rare, même dans les plus austères couvents.
Elu par la voix populaire évêque d'Angers, il participa efficacement aux Conciles d'Orléans qui organisèrent l'Église de Gaule.
Sa vertu dominante, fut la charité. Elle était, en effet, sans bornes pour les malheureux, pour les prisonniers, pour les malades, pour les pauvres.

      Le rétable du XVIII ème

Il est l'oeuvre de l'architecte Yves-Jean Pinson en 1783. Le rétable du maître-autel garde le schéma déjà utilisé par l'auteur à Fromentières et à Livet-en-charnie. Dieu le Père bénissant domine le corps central qu'accompagnent deux ailes basses ornées de statues en bois de saint Grégoire et de saint Augustin. Le tableau reprend l'oeuvre de Louis de Boulongne, l'Annonciation, peinte pour le maître-autel de la chapelle de Versailles.

 

 

chapelle

 

 

chapelleLa chapelle Saint Joseph a été bâtie, par suite d'un voeu fait par les habitants en 1870, à 200 mètres du bourg, sur un coteau, et bénite le 02 octobre 1876 (architecte Boret, dépense : 1200 francs). Il a paruen 1872 une Notice sur Saint Joseph des Anges, signée Jean Baptiste Morand. (Extrait du dictionnaire de l'Abbé Angot)

 

dolmen

 

 

dolmen

 

Allée mégalithique dite " de la crête"

Fouillée de 1984 à 1986, sa couverture n'a pu être que partiellement replacée. long de 9,60 mètres, ce monument est constitué d'un couloir et d'une chambre funéraire. Celle-ci est la partie la plus large, le monument allant se rétrécissant vers l'entrée, comme pour former " une porte étroite ". on a pu le dater de la période néolithique, vers 2400 à 2600 avant notre ère.

 

foret

 

 

foret

 

Forêt privée dont une partie se trouve sur le territoire de la commune. Paradis des promeneurs, elle étale au gré des saisons une palette de couleurs magnifiques issues des différentes essences à majorité caduques mais elle compte aussi quelques résineux, notamment sur la ligne de crête.

 

lavoir

 

 

lavoir

 

Vestige d'un passé récent, sur la route 'des Brosses', l'ancien lavoir regarde gentiment passer le temps. Son eau claire et limpide, pour qui sait y laisser courir son imagination, reflète encore parfois les visages des dernières lavandières, avant que ces dernières n'optent définitivement pour le sacro saint lave-linge.